Pour les patients / La conduite automobile

La conduite automobile

Toutes les provinces canadiennes possèdent une législation concernant les médecins quant à leur devoir de déclarer, à l’État les patients qu’ils jugeraient inaptes à la conduite automobile.

Il existe des lignes directrices permettant à votre médecin d’évaluer si votre santé cardiaque vous permettrait de prendre le volant. Si vous avez une maladie des artères coronaires et que vous devez subir des traitements, les recommandations de ne pas utiliser un véhicule automobile peuvent varier de 48 heures à plusieurs mois, selon le cas. Le délai de restriction pour conduire peut également varier pour la conduite de type personnel ou pour la conduite de type commercial.

À titre d’exemple, voici des recommandations que votre médecin peut vous faire si vous souffrez d’une maladie cardiaque ou que vous avez subi une crise cardiaque.

Angine Pour la conduite personnelle et commerciale, si votre angine est bien contrôlée vous pouvez conduire. Restreindre ou cessez la conduite s’il y a de la douleur à la poitrine et discutez avec votre médecin. Lorsque les symptômes seront sous contrôle, il devrait être possible de reprendre la conduite.

Intervention coronaire percutanée (angioplastie coronarienne) Après une angioplastie coronarienne, il est recommandé de laisser un délai après l’intervention:
  • 2 jours pour la conduite personnelle
  • 7 jours pour la conduite commerciale

Crise cardiaque Après une crise cardiaque et l’obtention de son congé de l’hôpital, il est habituellement possible de reprendre la conduite après un délai de :
  • 2 jours à 1 mois pour la conduite personnelle
  • 7 jours à 3 mois pour la conduite commerciale

Pontage coronarien Une telle intervention nécessite un délai de plusieurs semaines d’abstinence de conduite automobile. Après avoir eu le congé de l’hôpital, il vous sera recommandé de laisser un délai d’environs :
  • 1 mois pour la conduite personnelle
  • 3 mois pour la conduite commerciale

Insuffisance cardiaque Une insuffisance cardiaque sans symptômes pouvant distraire votre attention ne devrait pas restreindre la conduite.

Maladie cardiaque congénitale, maladie des valves cardiaques, cardiomyopathie Si vous êtes atteints par l’une de ces conditions, il est possible de conduire s’il y a absence de symptômes qui affectent la conduite. Si vous avez eu des traitements, il serait conseillé de ne pas conduire pendant un certain temps et de reprendre la conduite seulement si les symptômes sont bien contrôlés. Après avoir eu le congé de l’hôpital, il vous sera suggéré d’attendre un délai de :
  • 6 semaines pour la conduite personnelle
  • 3 à 6 mois pour la conduite commerciale

Transplantation cardiaque Il est recommandé de respecter un certain délai suite à une transplantation cardiaque. Il sera possible de conduire à nouveau par la suite, suite à une réévaluation de votre santé. Le délai d’attente après l’hospitalisation varie de :
  • 6 semaines pour la conduite personnelle
  • 6 mois pour la conduite commerciale

Pacemaker Si un pacemaker a été soit implanté ou soit retiré, il est déconseillé de conduire après l’intervention et de suivre un délai de :
  • 1 semaine pour la conduite personnelle
  • 1 mois pour la conduite commerciale

Défibrillateur cardiaque implanté Dépendant de la situation, il existe différentes lignes de recommandations pour les gens ayant un défibrillateur cardiaque implanté.

Conduite personnelle: Il faut habituellement laisser un délai variant de 4 semaines à 6 mois. Conduite commerciale : La conduite commerciale est prohibée si le défibrillateur cardiaque est implanté.

Troubles du rythme cardiaque La conduite automobile est autorisée si la cause sous-jacente du trouble de rythme cardiaque est connue et si les symptômes sont sous contrôles. Il est déconseillé de conduire si l’anomalie de rythme cardiaque à une éventualité de causer une incapacité lors de la conduite. Suite à l’évènement, il vous sera suggéré d’attendre un délai de : 1 à 6 mois pour la conduite personnelle La conduite commerciale peut être prohibée dans certains cas

Pour de plus amples informations, vous pouvez communiquer avec votre médecin ou la Société de l'assurance automobile du Québec.