Pour les patients / Activité sexuelle

Activité sexuelle

Suite à une crise cardiaque, une chirurgie au cœur ou toutes autres complications, il est normal d’être incertain ou d’être anxieux au sujet de l’activité sexuelle.
Sachez toutefois que ce n’est pas parce que vous avez souffert d’un trouble cardiaque que vous devez négliger votre vie sexuelle.




Les activités sexuelles peuvent-elles déclencher une nouvelle crise cardiaque?
C’est une situation très rare. Contrairement aux croyances, l’activité sexuelle n’est pas aussi exigeante que l’on croit pour le cœur. En terme d’effort, elle équivaut à monter 2 paliers d’escaliers, à pédaler à 15km/h en vélo ou à faire de la marche rapide. En cas de doutes, n’hésitez pas à consulter votre médecin.

Quelques conseils pour une vie sexuelle sécuritaire…
Choisissez un moment durant lequel vous être détendu.
Choisissez un lieu familier et rassurant.

Laissez un délai de 1 à 3 heures après un repas.

Évitez d’avoir des relations sexuelles sous l’influence de drogues, d’alcool ou dans un environnement soit très chaud ou très froid.

Si votre médecin vous a prescrit des médicaments, prenez-les avant la relation.

Consultez si, après le rapport sexuel, vous ressentez des palpitations qui durent 15 minutes ou plus, une fatigue extrême et/ou de la somnolence durant la journée.

Il est possible que suite à une crise cardiaque, la perception de votre corps ne soit plus tout à fait la même. N’hésitez pas à utiliser des coussins ou tous autres supports pour vous mettre plus à l’aise.


Références: Rerkpattanapipat, P., M. S. Stanek, et al. (2001). "Sex and the heart: what is the role of the cardiologist?" Eur Heart J 22(3): 201-208.