Pour les patients / À propos des femmes et des maladies cardiovasculaires

À propos des femmes et des maladies cardiovasculaires

Les croyances traditionnelles ont souvent faussement associées les maladies cardiovasculaires à un problème réservé qu’aux hommes. Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de décès parmi les Canadiennes, les femmes ont plus de chances de mourir d'une maladie cardiovasculaire que de toute autre maladie. Chaque année au Canada, 38% des mortalités chez les femmes sont associées aux maladies de l’appareil circulatoire. Ce chiffre est estimé à 36% chez les hommes. C’est pourquoi les programmes de prévention et de sensibilisation des maladies cardiovasculaires restent une priorité au pays.

Crise cardiaque
Souvent, les signes d’une crise cardiaque passent inaperçus chez les femmes qui associent leurs symptômes à d’autres problèmes de santé. Ainsi, elles ont moins le réflexe d’obtenir les soins requis pour prévenir les complications et de crises subséquentes. Il est donc important pour les femmes de savoir reconnaître les symptômes d’une crise cardiaque pour qu’elles puissent réagir adéquatement.

Les facteurs de risque spécifiques aux femmes
Le tabagisme est un facteur de risque qui accroît le risque de crise cardiaque surtout chez les femmes de moins de 50 ans. Ce risque est encore plus important chez les femmes de plus de 35 ans qui fument tout en prenant des contraceptifs oraux.

L’estrogène, une hormone protectrice ?
L’estrogène que les femmes produisent en plus grande quantité que les hommes leur donne un effet de protection accru contre les maladies cardiovasculaires. Toutefois, une diminution de la production d’estrogène lors de la ménopause annule ce facteur de protection, ce qui prédispose les femmes aux mêmes risques que les hommes du même âge à développer une maladie cardiovasculaire. Le diabète est également une maladie qui enlève cette protection hormonale et constitue un facteur de risque additionnel aux MCV.

L’importance d’aller chercher du soutien Les maladies cardiovasculaires peuvent affecter de façon significative la vie d’une femme en diminuant sa qualité de vie et affectant sa vie au travail. Plusieurs femmes qui en sont affectées peuvent grandement bénéficier d’un soutien de leur entourage ou des divers groupes d’aide. Chez certaines femmes, ces maladies peuvent causer de la douleur chronique, les rendant plus vulnérable à la dépression et à l’anxiété.